dimanche 9 septembre 2012

Les photographes de guerre dépriment aussi Via expo photo blog Le Monde

Je me permets de mettre le lien sur cet article du Monde dont l'intitulé est le titre de ce post. Il y a la possibilité de visionner un extrait du film en anglais en attendant sa sortie en France.
L'article du Monde est édifiant et si on a tous un rêvé ou eut envie d'être reporter de guerre ou pas, enfin au long cours , il y a de quoi s'interroger sur ses rêves d'enfant. C'est comme une remise en perspective. La télévision a tendance à édulcorer les conflits, à les banaliser voire même à les rendre acceptable ou visible. A l'ère de la téléréalité, finalement, on se retrouve bien loin de la réalité. Un conflit est un conflit, un mort est un mort. Aller au plus près pour rendre compte n'est pas sans risque. Les témoignages semblent édifiant. On se souvient tous j'imagine de la violence de l'annonce du décès de Remi OCHLIQ. La guerre, c'est la mort et les combattants ne sont pas les seuls concernés, les population civiles aussi et les photoreporters tout autant.
J'ai envie de voir ce film. Pour savoir et comprendre.


http://expo-photo.blog.lemonde.fr/2012/09/07/les-photographes-de-guerre-depriment-aussi/