jeudi 24 février 2011

Reportage sur le plafond armorié de l'Hôtel du Doyenné à Brioude

J'ai réalisé cette semaine des prises de vue du plafond armorié de l'Hôtel du Doyenné. 
"Cet immeuble, dont le rez-de-chaussée est aujourd'hui occupé par l'Office de Tourisme de Brioude et sa Région, constituait au Moyen Âge l'un des éléments essentiels de l'enceinte fortifiée qui protégeait les bâtiments nécessaires à la vie du chapitre des clercs : la basilique, les habitations des dignitaires : abbé, doyen, prévôt.

Résidence de l'un des principaux personnages de la ville, le doyen du chapitre, elle a vécu tout au long de la période médiévale au rythme de luttes sanglantes entre les grandes familles féodales, entre Eglise et pouvoirs laïques

Cette demeure est remarquable par l'exceptionnel plafond peint, daté de la fin du XIIIème siècle, qui recouvre la grande salle située au 1 er étage.

Ce plafond constitue le plus beau et le plus complet des décors armoriés du XIIIème siècle : plus de 400 blasons correspondant à 156 types différents, avec des motifs très variés (géométriques, végétation, animaux et bestiaire." (extrait du site de l'Office de Tourisme de Brioude)
La difficulté photographique consistait à prendre des photos d'un plafond. Si l'exercice peut sembler simple à première vue, il n'a été rendu possible que grâce à un trépied, un peu d'ingéniosité (merci Luc !), du temps et de la patience.
Mais le résultat en vaut la chandelle car nombreux sont les détails dont vous trouverez dans les photos ci-dessous quelques extraits seulement. 
C'est en effet incroyable la multitude d'informations historiques transmise par ce plafond. Chaque détail, chaque peinture, chaque sculpture nous apportent  son lots d'interprétations. Et si le simple plaisir d'admirer ce plafond est en soi un moment très agréable, son décryptage grâce à des personnes érudites est vraiment passionnant (merci Marie-Rose !).
Vivement que les travaux, très onéreux, puissent être engagés pour protéger cet héritage du passé.




J'ai un petit faible pour la sirène qui tient son violon à l'envers me semble t-il. Existe t-il une explication sensée ou ésotérique ?