lundi 7 avril 2014

Douce nuit ...


Pour revivre, il faut une grâce, l'oubli de soi ou une patrie. Certains matins, au détour d'une rue, une délicieuse rosée tombe sur le cœur puis s'évapore. Mais la fraîcheur demeure encore et c'est elle, toujours, que le cœur exige. Il me fallait partir à nouveau.
Retour à Tipassa - Albert Camus

Je vous souhaite une douce nuit et fraîche nuit après cette chaude journée de printemps.