mardi 25 septembre 2012

Les aberrations de la chasse

Septembre est synonyme d'ouverture de la chasse.

Et invariablement, les forêts et campagnes se remplissent de chasseurs en treillis, fusil à l'épaule, prêts à en découdre. Le silence est ponctué de tirs dont on ne sait s'ils ont fait mouche.
Et pour remplir nos forêts et nos campagnes qui se remplissent de chasseurs en treillis (etc...), on ouvre les cages de nombreux animaux spécialement élevés pour l'occasion.

Et c'est ainsi que lorsque les chasseurs en treillis (etc.) traversent les forêts et battent la campagne à la recherche d'un trophée, les animaux relâchés et habitués aux hommes, s'approchent tout simplement des villages, voire les traversent pour trouver eux, de quoi se restaurer ou bien juste pour se balader ...
Ce matin, un lapin a tué un chasseur... bon ok, j'arrête de me moquer, mais quand même, c'est d'un ridicule.

Ce pauvre faisan s'est prêté sans la moindre crainte à une séance photos improvisée, c'est tout juste s'il n'avait pas sonné à la porte pour nous prévenir de son passage. J'ai ainsi pu profiter des superbes couleurs de ses plumes. Et j'ai pu prendre tout mon temps...
Vous avez du en croiser un certain nombre de faisans en septembre, pas farouches pour un sou et pour le plaisir des yeux ... et des chasseurs ! des valeureux chasseurs hum hum...

Remarquez, heureusement qu'ils sont en treillis parce qu'il fallait vraiment se fondre avec l'environnement pour l'approcher. Euh... non pas forcément, j'étais bien en short et t-shirt blanc et à 2 mètres de lui avec mon appareil photo moi, à chasser des clichés.

Finalement, qu'ils s'agissent de chasseurs de photos ou de chasseurs tout court, je ne donne pas cher de sa peau à ce faisan.

Les aberrations de la chasse...